» La première représentation graphique

La première représentation graphique

La représentation graphique conçue pour la Postulation veut refléter l’expérience mystique vécue par François et Jacinthe, dans laquelle le réel s’entrelace avec le divin. Les enfants, l’habillement de l’époque, les mains en prière renvoient à une réalité en symbiose avec le divin, représenté par la lumière, le cœur et leur conversion respective. Dans leur prière, ils offrent leur cœur à Dieu. Nous voulons montrer des enfants réels qui, dans le contexte de leur époque, ne diffèrent pas des autres enfants. Ce sont ces enfants, semblables à tous les autres enfants, que Dieu a touchés et à qui il a fait vivre une expérience transcendante.

Dans leur simplicité, ils n’arrivent pas à garder pour eux seuls la joie intérieure que Dieu leur communique ni la beauté d’une Dame qui donne sens à la souffrance et demande de prier pour le bonheur et la conversion de l’humanité. François et Jacinthe vivent cette expérience dans une totale complicité, parce qu’ils sont frère et sœur, parce qu’ils sont proches l’un de l’autre dans l’espace et par l’âge, et en cela ils se distinguent de leur cousine qu’ils admirent et veulent suivre en tant que petits bergers.

Les enfants sont comme trois cœurs en rotation, qui reflètent la lumière, l’éclat et le mouvement intérieur qu’ils ressentirent lors des apparitions. Trois est le nombre des voyants – François, Jacinthe et Lucie –, et c’est aussi le nombre des personnes célestes avec qui ils ont été en relation : l’Ange, Notre Dame et Notre Seigneur.

Au centre de leur cœur, nous trouvons deux enfants dans le cœur de Dieu, centrés sur Dieu et unis par la prière. La prière est le centre de tout, c’est en elle qu’ils trouvent le sens de leur vie, des événements qui les frappent et des sacrifices qu’ils font. La prière est ce geste d’amour intérieur qui nous oriente vers Dieu. Par la prière, les enfants se rapprochent de leur propre cœur et du cœur de Dieu.

AUTRES REPRÉSENTATIONS GRAPHIQUES

La représentation graphique conçue pour la Postulation offre plusieurs versions répondant à différents groupes de destinataires ou genres de communication. À la suite de la première version, une autre fut créée, pour des approches ecclésiales plus particulières. Sans s’éloigner du cadre défini pour le logotype, cette version présente le feuillage du chêne vert, autour du symbole, qui se termine par la croix de l’arc construit en 1917 à la Cova da Iria.

D’autres versions ont également vu le jour, avec des finalités spécifiques visant à souligner les caractéristiques de François et de Jacinthe. Ces versions sont étroitement associées à la lumière et à la nature, avec qui les enfants étaient en étroite relation. Nous trouvons ainsi dans la représentation graphique de François un oiseau, puisqu’il aimait beaucoup les animaux, et dans celle de Jacinthe un lis, cette fleur qu’elle avait l’habitude de cueillir sur les pentes de la montagne.

François Marto
« Des trois enfants, il est le plus sensible à la nature, il aime beaucoup les animaux et se passionne pour son fifre. »
in Bulletin des Pastoureaux

Jacinthe Marto
« Comme Jacinthe aimait beaucoup les fleurs, en revenant, je cueillais sur la pente un bouquet de lys et de coquelicots, lorsqu’il y en avait. »
in Mémoires de Sœur Lucie